Jean Marie COMMENAY (1924 - 1998)

Jean Marie COMMENAY

 

Député de la troisième circonscription des Landes de 1958 à 1978, maire de Saint-Sever de 1965 à 1989, Jean Marie Commenay, avocat, fut, en tous domaines, un homme fascinant.

Le pouvoir de sa langue, exceptionnel, célèbre, dans la grande tradition, perdue de nos jours, d'un Mirabeau, embrasait les auditoires. Mais il ne fut pas qu'un homme du verbe et ses facettes, multiformes, tissèrent la légende.

Homme de terroir, passionné de Gascon, il tenait une chronique dans "Blanc et Noir". Plus tard, il sera l'instigateur du Festival Gascon puis des Félibrées.

Homme de tradition, rugby et course landaise furent ses premières passions. Les toros en furent une autre et, en donnant un rayonnement particulier aux "tertulias", il permit à la ville de Saint-Sever d'entretenir des liens particuliers et privilégiés avec les aficionados de France et d'Espagne. Il fut aussi un homme de culture dont les ambitions, pour sa ville, furent immenses.

S'appuyant sur sa municipalité, et en particulier le Docteur Dubedat, il s'attaqua à l'énorme chantier de la réhabilitation du patrimoine saint-séverin : cloître des Jacobins et abbatiale, orgue, puis entreprit la création du musée des Jacobins. Il encouragea nombre de manifestations : reconstitution historique, exposition artisanale, festival folklorique... Ses relations privilégiées avec les hommes de lettres et les poètes ne furent pas étrangères à la naissance de certaines manifestations, dont le Prix des Trois Couronnes et le Festival des Abbayes.

Mais terroir, culture, tradition, beaux-arts ne l'empêchèrent pas d'avoir une vision économique à long terme pour sa ville, dans laquelle il souhaitait que chacun trouvât sa place. Il créa la zone industrielle agro-alimentaire, construisit l'hôpital, les logements foyers, le collège, fit acheter de vieux immeubles qui furent réhabilités puis loués, en fit détruire d'autres, ce qui permit le désenclavement des halles, de l'hôpital, de la maison des associations, participa à la création de la piscine, du stade municipal, du camping, du centre de secours...

Membre actif du parlement français, membre de la Commission de la Production et des Échanges, puis de la Défense Nationale et enfin membre de la délégation française à la XXXe Session de l'Assemblée Générale des Nations Unies, il fut l'homme si lié à sa terre qu'il refusa l'honneur d'un poste de secrétaire d'état...

Ainsi fut Jean Marie Commenay.