Tauromachie

Tauromachie

  

Saint-Sever est la plus ancienne ville taurine de France. Par une lettre responsive de rémission accordée par Charles VII en 1457, nous savons que trois ans auparavant, il existait déjà à Saint-Sever une coutume de faire courir tous les ans pour la Saint Jean-Baptiste " dans chascune rue ung taureau ".Il est certain qu'il devait s'agir davantage d'une sorte " d'encierro " que d'une corrida telle que nous la connaissons aujourd'hui.

Depuis lors, la tradition du Cap de Gascogne s'est perpétuée malgré les interdits, d'une manière ininterrompue et le déroulement de la course de taureau a évolué au cours des siècles pour arriver au spectacle qui prendra le nom de course landaise. La course à la mode espagnole, après avoir franchi les Pyrénées ou la Bidassoa, arrivera à Saint-Sever dès 1861 sous la forme d'une course " hispano-landaise " où les deux spectacles seront mêlés, avant de prendre, si l'on peut dire, chacun son indépendance.

Encierro

Encierro dans les rues de Saint-Sever

Si les premières " courses " eurent lieu depuis des temps immémoriaux sur la place du Tour du Sol, en 1853 furent inaugurées les premières arènes sur le magnifique promontoire de Morlanne où depuis lors se déroulent tous les spectacles taurins. En 1907, un nouveau " cirque " remplaça celui de 1853 et c'est le 26 juin 1932 que fut inaugurée la " plaza " actuelle.

Des centaines de toreros ont foulé le sable des arènes de Morlanne. Si beaucoup d'entre-eux étaient et sont restés modestes et quasiment méconnus, certains ont fait des carrières brillantes : Pepete, Lalanda, Armillita, Solorzano, Carnicerito de Mejico, Paquirri, Linares, Teruel, Milian, Mendes, Mora, El Juli, sans oublier le premier torero français à prendre l'alternative au début du 20e siècle : Pouly.

tauromachie

Novillada piquée Saint-Jean 2013

Les aficionados locaux se regroupent au sein de plusieurs sociétés taurines : l'association Toro Art et Tradition, la Peña Jeune Aficion, la Peña la Bodeguita, la Peña Osmosa, la Peña Saint-Jean, la Peña Cul Sec. Ils se retrouvent en juin et en août pour les novilladas ou becerradas organisées dans le cadre des Fêtes de la Saint-Jean et des Fêtes de Péré, puis en novembre à l'occasion de la semaine taurine organisée par la Peña Jeune Aficion, et plus récemment pour les encierros dont la tradition est relancée au Cap de Gascogne depuis plusieurs années.